L'acné ca se traite ?

illustration - boutons sur le corps

Pourquoi faut-il se traiter ?

L'acné, on n'en meurt pas.
Mais le visage est la partie du corps la plus impliquée dans les relations avec les autres2. Il n'est donc pas toujours facile d'assumer son acné, surtout à l'adolescence où le corps est en plein changement et où la personnalité se construit !

Plus d'1 jeune sur 2 est mal dans sa peau à cause de l'acné !
Les sentiments de souffrance provoqués par l'acné sont nombreux : tristesse, honte, colère. Les filles semblent plus vulnérables que les garçons au stress provoqué par l'acné.

Graphique: Les jeunes face à l'acné, leurs sentiments et leurs jugements

Curieusement, ce n'est pas toujours le nombre de boutons qui compte, mais plutôt la façon dont on vit son acné.

Ceux qui considèrent leur acné comme très sévère souffrent plus que les autres dans leurs relations et ont moins confiance en eux : ils ont une baisse de ce que l'on appelle « l'estime de soi ».

Certains jeunes se privent même d'activités courantes normales comme la pratique d'un sport à cause de leur acné. Parfois, le vécu de l'acné peut conduire à une véritable dépression qu'il ne faut pas négliger3.

illustration - Boutons sur le visage
illustration - Boutons sur le visage

Que tu aies un ou des dizaines de boutons,
si tu en souffres, n'hésite pas à aller voir un médecin.

L'apparition de cicatrices (quelque soit leur intensité) est la première crainte des personnes atteintes d'acné4. Il faut savoir que gratter et tripoter ses boutons augmente le risque d'avoir des cicatrices3.
La fréquence des cicatrices est difficile à estimer mais deux facteurs semblent les favoriser : la gravité de l'acné et le délai attendu avant de se traiter.
Plus le délai est long, plus les cicatrices sont importantes.

Le meilleur moyen d'éviter les cicatrices est de se traiter dès l'apparition des 1ers boutons !

Au lieu d'attendre que l'acné passe, il faut donc en parler... en particulier à un médecin qui est le seul à pouvoir prescrire un traitement adapté à chaque cas.

On ne le rappellera jamais assez : un traitement efficace et précoce est le meilleur moyen d'éviter les cicatrices !

Tu te sens mal dans ta peau, tu ne veux pas prendre le risque d'avoir des cicatrices : 2 bonnes raisons pour prendre les choses en main et se traiter sans attendre...

Quand faut-il commencer à se traiter
et pendant combien de temps ?

A l'adolescence, un traitement d'attaque puis d'entretien jusqu'à la disparition habituelle de l'acné est la clé de la réussite6.
Consulter un médecin est donc une étape indispensable pour connaître le meilleur traitement.

Agir tôt, c'est important, pour diminuer points noirs et boutons, limiter le risque de conserver des cicatrices mais aussi pour éviter les conséquences psychologiques : baisse de l'estime de soi, perte de confiance...


reveilPatience ne rime pas avec adolescence

Et pourtant c'est bien la clé pour obtenir des résultats... à condition de bien suivre son traitement ! Il est important de ne pas se décourager car les traitements existants sont vraiment efficaces.

Le traitement doit être poursuivi tant que le médecin le juge nécessaire.

Sur quelles cibles faut-il agir ?

Comme il a été décrit précédemment (cf. L'acné c'est quoi ? Le processus d'acné), plusieurs facteurs interviennent dans le processus de l'acné :

  • un épaississement de la peau la peau du follicule (phénomène d'hyperkératinisation avec fermeture de l'orifice folliculaire)
  • une colonisation par la bactérie Propionibacterium acnes
  • un excès de stimulation par les hormones sexuelles
  • un excès de fabrication de sébum1
Les différents traitements disponibles agissent sur l'un ou plusieurs de ces facteurs
(cf. L'acné ça se traite. Comment se traiter ?).

Comment se traiter ?

Il existe actuellement de nombreux médicaments pour traiter l'acné.
Le meilleur traitement est différent pour chacun : il dépend de la forme et de la sévérité de l'acné7 (zones atteintes, types de boutons, durée de l'acné..) mais aussi du type de peau (irritable ou non, plus ou moins grasse...), du sexe (chez les filles, l'acné peut être rythmée par les règles)...

Les traitements de l'acné sont de deux sortes :

  1. à appliquer sur la peau : gel, crème, pommade...
  2. à avaler : comprimés ou gélules.

Il existe différentes familles de médicaments, qui agissent sur un ou plusieurs des mécanismes de l'acné (voir schéma) :

  • ceux qui diminuent la production de sébum,
  • ceux qui luttent contre l'inflammation,
  • ceux qui diminuent l'épaississement de la peau,
  • ceux qui débouchent les pores.
Agissements des medicaments sur un ou plusieurs des mécanismes de l'acné
Les bons produits d'hygiène

L'acné plus sévère nécessite quant à elle le plus souvent un traitement à avaler en plus du traitement à appliquer sur la peau. Dans les formes les plus sévères, il existe un traitement particulièrement fort, en cas d'échec des autres traitements, mais qui est très irritant et nécessite d'importantes précautions d'emploi, comme l'utilisation d'une contraception chez la jeune fille.



Utiliser les bons produits d'hygiène !
Il est recommandé de nettoyer la peau deux fois par jour avec un produit de toilette doux adapté. Préfère :

  • les produits de toilette doux : savon surgras, pain dermatologique ou gel moussant sans savon
  • les crèmes hydratantes non comédogènes pour atténuer l'effet asséchant de certains traitements
  • les produits de maquillage « testés non comédogènes »
  • les crèmes solaires pour l'été ou lors d'activités en plein air.
Abandonne les savons irritants ou décapants, les lotions à base d'alcool qui peuvent irriter la peau, les produits gommants ou les masques.

Se méfier du soleil, un faux ami !
Bien suivre son traitement... et être patient : les clés de la réussite !
N'arrête pas ton traitement sans en parler d'abord à ton médecin.

«Grattomania», bonjour les dégâts !

Essayer d'extirper les point noirs ou éclater les boutons tourne parfois à l'obsession !
Mais attention, cela fait plus de mal que de bien, sans compter le risque accru de laisser des cicatrices4.
Rien ne vaut un bon nettoyage de peau effectué régulièrement par un médecin, en complément du traitement.

Se méfier du soleil, un faux ami !

D'une manière générale, acné et soleil ne font pas bon ménage.
Pendant les vacances ou lors d'activités en plein air, utilise une crème solaire d'indice élevé (SPF≥ 30) et non comédogène (attention aux huiles à bronzer).
Le médecin peut aussi adapter ton traitement l'été, car certains médicaments ne font pas bon ménage avec le soleil. Cela dépend aussi de ton type de peau.

Y a-t-il des nouveautés ?

Plusieurs traitements sont disponibles aujourd'hui pour bien traiter l'acné. Ton médecin est là pour te prescrire le médicament le plus adapté à ton type d'acné et à ton type de peau.


  1. 1 Afssaps. Recommandations de bonne pratique : traitement de l'acné par voie locale et générale.Annales de dermatologie 2008;135(S2):S73-74.
  2. 2 Enquête Fil Santé Jeunes et GEA.
  3. 3 Nicolay D, Jadoulle V. Pour une approche multidimensionnelle de l'acné juvénile compliquée de troubles psychopathologiques. Louvain Médical 2005;124(8):329-337.
  4. 4 Chivot M, et al. Cicatrices d'acné : épidémiologie, physiopathologie, clinique, traitement. Ann Dermatol Venereol 2006;133:813-24.
  5. 5 Goodman G. Acne. Natural history, facts and myths. Australian Family Physician 2006;35(8):613-6.
  6. 6 Zaenglein AL, Thiboutot DM. Expert comittee recommendations for acne management. Pediatrics 2006;118:1188-99.